GURL SQUAD : Partager un peu d’amour.

On a toutes déjà croisée une fille dans la salle de bain d’un bar, en lui faisant un compliment alors qu’on était un peu trop chaude.

” Awww inconnue ton top est trop cute. Ça te va trop bien, t’es tellement flawless. ”

Si les filles devaient être aussi gentilles entres-elles qu’elles le sont dans la toilette d’un bar, trust me, this place could be a better world. Avec l’arrivée des réseaux sociaux, une mauvaise habitude a prise sa place dans nos quotidiens. La comparaison. Pas juste avec des célébrités, mais maintenant avec ta voisine Chanelle, ta collègue Catherine ou encore Sylvianne, l’ex de Tom, alors que t’es tombé sur son album souvenir de “Voyage Floride 2011” et t’as constaté qu’elle squattait probablement plus que toi.

girlhate
via pinterest

Les comparaisons de tout genre vont bon train. On a les cheveux pas assez longs, les lèvres pas assez pulpeuses, le teint pas mal trop blême, et tout ça, comparée aux filles qui croisent notre quotidien.

Il y a un moment déjà, j’ai croisée une fille. L’amie d’une amie. UNE BOMBE. Des jambes à n’en plus finir, une crinière d’enfer, des outfit sortis de Pinterest. La cerise sur le sunday, mon crush était son ancienne flamme. Pas dure à comprendre qu’après cette réalisation, deux petites réactions sont possibles. Trouver tous les défauts du monde à cette fille, ou simplement l’envier et se comparer. Well, j’ai eu un peu des deux. Mais la comparaison a pris le dessus. Je ne serai jamais cette fille là. Physiquement parlant, c’est impossible de penser framer mon body dans l’corps d’une chix Victoria Secret, qu’on se le tienne pour dit. J’ai jamais mal vécue avec mes courbes, pourquoi cela changerait maintenant ? Alors voilà, j’ai repensé à ma façon de voir les choses.

Pourquoi envier cette fille ? Oui, elle était belle. Très belle. Super sweet en plus. Pourquoi, générer une envie vis-à-vis elle. Pourquoi ne pas m’apprécier, moi, comme je suis. * Vous savez que je suis A1 côté confiance en-soi, seulement, des petites rechutes existent. * Puis là, j’me suis dit, si j’ai envie d’avoir des jambes d’enfer, j’ai juste à quitter mon divan puis aller forcer un peu au gym. * holla legzzz day * Si je veux avoir une crinière d’enfer, j’ai simplement besoin de lâcher mes toques rapides le lundi matin et faire de mon mieux pour avoir l’air de quelque chose. Si j’ai envie d’être girly et de porter des talons, j’ai simplement à redonner une petite twist à ma garde-robe. En quoi, ma personnalité devrait changer, pour des choses qui ne sont qu’accessoires. Pourquoi être malheureuse, et brimer mes bonnes vibes, pour me sentir de niveau face à ces jolies filles là ?

Les filles et les femmes doivent cesser le girl hate. C’est pas beau une fille qui trash talk d’une autre, par envie, jalousie ou simple méchanceté. Si vous désirez être quelque chose, que vous croyez que c’est bien pour vous de le faire, faites-le. Le négativisme de la comparaison, est une hameçon qui vous attirera vers le bas, simplement. Entre filles, nous devrions toujours se complimenter, s’épauler et se soutenir. Nous devrions aller de l’avant, partageant nos succès toutes ensemble. 2016, let’s do this.

b56f1e1a4a6b6e95b93286e3c1978ca1
via pinterest

Ah, maintenant, j’suis amie avec la dite fille.
Girl squad, share some love.

 

signature

 

Comments

comments