La saison du potage à courge.

C’est connu, à chaque fin d’été, le même phénomène se produit. On fera pas l’autruche, tout le monde est bien conscient de c’qui s’produit quand les canicules se retirent et qu’une brise plus légère prend place dans nos quotidiens. Après avoir veillé tard dans les bars, après avoir pris des bains de soleil à n’en plus finir, après avoir été un peu plus volage qu’en tout autres saisons, le monde se casent.

C’est simple, à l’automne, personne veut être seul. Pis mon dieu que j’les blâme pas. Y fait plus frisquet, nos pieds cherchent la chaleur en d’sous d’la couette, et les séries tv deviennent rituels des week-end. Les sorties avec les cheveux crêpés prennent le bord, tandis que le linge mou devient essentiel dans le kit de survie. On sort les thés pis les chandelles, pis on devient tranquillement des petites Martha Stewart, en s’proclamant chef de sa propre cuisine.

via giphy.com

C’est correct de pas vouloir rester seul. Au départ, j’trouvais un peu sketch le fait de nous voir faire les fous l’été, et pourtant courir après du monde la saison d’après, question de se trouver un partner pour écouter 30 vies le lundi à 19h30, bien canté. On tombe en légère dépression à chaque automne. Le ciel s’assombrie plus rapidement, l’temps s’fait gris et le moral l’est parfois aussi. Pour ma part j’adore ce temps de l’année. En étant à ma troisième automne solo, la célibataire en moi vous dira pas l’contraire, comme tout l’monde, j’chercherai la petite dose de chaleur et de réconfort que j’trouverai, aussi simpliste qu’un potage à la courge.

Le potage à courge est un petit quelque chose de facile à s’concocter. Ça réchauffe l’âme, ça apaise la faim, ça met un peu d’couleur dans l’quotidien et c’est facile à partager. C’est doux pis c’est bon. Prends pas la tête à Papineau pour comprendre l’allusion ici. En reprenant l’addition d’éléments ci-haut, vous comprendrez que d’trouver un peu d’amour, d’attention ou d’présence, sera aussi réconfortant qu’un bol de soupe bien chaud, lors d’une journée glaciale. Pour les plus efficaces, les pouces recommenceront à swiper de plus belle et pour les plus sages, ils attendront que le petit jésus leur envoi finalement l’être tant voulu.

La tombée des feuilles nous rend simplement nostalgique de quelque chose qu’on s’est lassés d’être durant l’été, la grisaille nous donne la chienne d’être pris qu’avec sa propre ombre un vendredi soir pis l’temps qui avance, nous fait paniquer à l’idée d’être à la mi-vingtaine, qu’un personnage seul sur les photos de famille qui auront lieu en décembre.4870fd0c8921d0680bc5b6deb02405b5

Bonne chance dans la course aux amourettes accélérées. M’a retourner avec mes doudous en ré-écoutant Gossip Girl pour la 25e fois. Bye la gang.

signature

Comments

comments