C’est quoi aimer?

Ça picote? Ça t’rends bizarre? Ça t’mêle?
C’est pas un peu bizarre qu’avec le temps, j’sois plus capable de mettre les mots et les idées sur les émotions qu’on peut avoir envers quelqu’un d’autre. Ça m’est déjà arrivé, mais c’est tellement loin que j’ai oublié. J’sais plus c’est quoi d’aimer. Le seul souvenir que ça m’a laissé, c’est qu’au tout début, c’était toujours comme un sentiment de précipice. Comme un manque d’équilibre qui t’pogne direct din’ cannes. J’me rappelle qu’mes premiers p’tits becs amoureux, j’sentais que jt’ai sul’ bord du ravin, comme si j’étais sur le point de m’évanouir alors que j’ramassais juste des sentiments au passage.

Y’a maintenant 6 ans que j’suis tombé amoureuse pour la première fois. 6 ans que j’ai vécu pour la dernière fois, la douceur des débuts, la cruise par textos niveau rookie, l’arrivée de quelqu’un de nouveau dans l’décor. Y s’est passé ben des affaires depuis. J’ai entre autre décidé d’être seule. Décision qui, comme mentionné déjà, m’a fait plaisir. Cependant, parfois, on se tanne de certains plaisirs.

J’ai envie de quelque chose. Quelque chose de nouveau. Quelque chose de simple. Quelque chose d’intense. Quelque chose qu’on a pas besoin de justifier. Quelque chose nous appartenant à nous seulement. J’ai envie d’vivre d’la passion pis du morning sex, comme j’ai envie d’regarder des vieux classiques en jogging laids. J’ai envie d’trouver dans l’regard de quelqu’un, un sentiment d’apaisement, un sentiment d’un endroit connu, un sentiment de sécurité. J’ai pas envie que ce soit plate, sans non plus que ce soit jetset beyoncé-jayz awaille par là”. J’ai juste envie d’sortir de mon égoïsme pis d’me joindre à une autre personne.

J’ai pas envie de savoir que ton chien s’appelle Lou et non plus, j’ai pas envie de connaître ta couleur préférée. Du moins pas en message texte. J’ai pas envie qu’on fasse ça, qu’on fasse comme eux. J’veux t’amener dans mon café préféré, pis t’entendre tout me raconter. Tout me raconter sur ta personne, sur ta façon d’analyser les gens et les choses, sur ta façon de percevoir la vie. J’veux prendre le temps de t’écouter, de te parler, en vrai, pas à longueur de conservations numériques monotones. J’aime pas ça perdre mon temps.

J’aimerais ça qu’on boive plein de vin, avec des amis, mais aussi juste nous deux. Qu’on s’mette chauds, à s’dire plein de belles affaires, étendu sur le plancher d’la cuisine. J’aimerais ça aussi qu’on parle d’art, même si j’connais pas grand chose à ça. J’aimerais ça que tu m’encourage dans mes projets, que tu m’pousses à aller encore plus loin, pis avant tout, j’aimerais ça pas trop t’effrayer. J’sais que des filles comme moi, ça prend d’la place, ça fait peur. Pis si t’es là, je peux juste te remercier d’avoir osé pis d’avoir cassé le moule. J’ai envie que t’ai de la drive avec moi. J’veux sentir que t’as pas peur de prendre le contrôle, mais également que t’aime le laisser de côté des fois.

Je sais que j’ai envie de ben des affaires. Mais j’me suis toujours dis que je ne me contenterais jamais. Maintenant j’suis capable de dresser le portrait dc’qui m’allume et qui me challenge autant chez quelqu’un. C’qui est bien en étant seule, c’est qu’on apprend à se connaître entièrement. Dans ses moments là, pas moyen d’se tromper.

signature

Comments

comments