Tu’m shake pu.

Quand jt’ai rencontré, t’étais un inconnu à mes yeux. Quelqu’un de mystérieux, quelqu’un dont j’avais juste entendu l’nom. J’connaissais rien de toi, pis ça m’intéressait pas nécessairement. Depuis que j’suis toute seule, j’ai comment dire, une tête dure, une tête de cochon. Je sais ce dont j’ai envie ou non. J’avais pas envie d’entrer dans ton monde pis dans c’que t’étais. J’avais pas envie de chercher ton attention quand j’entrais dans place, j’avais pas envie d’être contente quand t’aimais mes selfies, j’avais pas envie que tu m’dises des affaires qui valaient autant qu’un billet de loto expiré. Ma tête dure a fait faux bond, me v’là à écrire de quoi sur toi.

credit @jonnhygloom
credit @jonnhygloom

J’suis capable de te le re-dire comme j’te l’ai déjà dit, à 25 ans, si j’ai envie d’avoir du fun, j’suis capable d’assumer mes choix. J’ai pas envie d’un tout inclus. T’as jamais été obligé de rester pour me border, j’ai jamais voulu d’une nounou. J’ai netflix pour croire aux comptes de fées, gardes ça pour toi. T’avais pas besoin de beurrer avec tes compliments, tes promesses à 5 cennes pis tes démonstrations publiques. T’avais pas besoin de me dire que c’était différent, parce que t’étais capable de parler avec moi. Parler pour rien dire, on s’entend que ça vaut pas grand grand.

@pinterest
@pinterest

Encore un texte d’une fille frustrée, vous vous direz.  Oh non, loin de là. J’suis loin d’être frustrée, j’suis déçue. Déçue d’voir dans quel chemin de marde tu t’en vas. Déçue de voir comment tu l’échappes. Déçue d’voir à quel point tu gaspilles ta salive.  Dernièrement, j’ai réalisé que tu’m shake pu. Quand j’te croise, t’es plus spécial à mes yeux. T’es redevenu un mystère, mais cette fois, un mystère que j’ai pas envie de résoudre. J’ai pas envie d’te sauver de tes mauvaises habitudes.  J’ai pas envie d’me faire passer pour une de ces filles là, celles qui croient qu’elles t’ont déjà eu et t’auront encore un peu.  J’ai pas envie d’te dire que ça va aller comme je l’ai déjà fait. J’ai envie de t’éviter pis de continuer mon chemin. Tu m’as poussé à m’poser trop d’questions. Pis les questionnements, ça me donne mal à tête. Pas besoin de t’expliquer qu’avoir mal à tête, personne aime ça.

 

signature

Comments

comments