La fois où j’ai décidé de lâcher prise sul’ 25 ans.

Au risque de me répéter, parce que oui j’en ai déjà parler, j’veux jaser sur mon âge. Celui qui est peut-être le tien, celui que t’as eu y’a quelques années ou celui duquel t’es encore loin mais que tu crains. Un peu plus tôt, dans ma jeune vie, j’avais une idée toute montée du fameux 25 ans. J’avais une idéologie toute faite de ce fameux chiffre, de cette fameuse étape tournante de la vie de jeune adulte.

J’me rappelle en secondaire deux, quand j’jasais avec mes chums de pupitres pis qu’on jacassait sur le future, j’me souviens avoir évoqué que j’espérais à 23 ans avoir ma vie toute settée. C’est à dire une famille, une maison, une situation stable. 23 ans j’voulais avoir le tout-inclus d’une vie, pis pendant un instant, j’me suis dit ” bon j’pense que j’suis passé tout droit. ” . Le concept pré-monté de cette période d’une vie de jeune adulte était tellement ce que je chérissais depuis si longtemps que j’me suis retrouvée à pleurer seule dans ma voiture en février dernier quand les chiffres ont tournés pour laisser place à ma date de naissance.cfe560ff53b43c1e54ecbb852d7335d7

L’affaire, c’est que j’suis pas quelqu’un qui se plaint beaucoup. Dans le simple sens que quelqu’un qui passe son temps à chialer sur quelque chose qu’il n’a pas eu lieu de focusser sur le bon de ce qu’il a, ben ça me tire du jus. Et ce, autant qu’un vitamix en pleine extraction. – clin d’oeil à cette comparaison sketch, ça doit vous avoir fait sourire, du moins j’espère. À un certain point j’étais découragée, je comprenais pas pourquoi j’me retrouvais seule, à rien avoir de plus que ma maison, ma compagnie pis ma voiture comme avoir. Pis là, en relisant ça, je ris. Je ris parce que j’pensais rien avoir, j’pensais être loin derrière tout le monde. En relisant, j’vois aussi que j’suis toujours seule, mis à part mes bons chums et ma famille, mon statut amoureux n’a pas osé changer depuis les 4 dernières années. Je réussi tout d’même à fonctionner, on en fera donc pas un plat.  J’me rends compte que j’ai pris la place de la personne qui cherchait trop ce qu’elle n’avait pas, au lieu de mousser tout ce que j’avais déjà. Pis avant de faire paniquer du monde avec cette théorie qui semble basée sur du matériel, laissez-moi vous rappeler que ces avoirs là, étaient associé à mon idée de ct’âge là.
18280739_10155387327553338_494159753_n

Après tout ce petit motton de réflexion, j’en suis venue à me dire que dans l’fond, c’était peut être ça le 25 ans actuel. C’est être encore en évolution en étant encore incertaine de sa situation.  Le 25 ans d’nos parents est devenu notre 30 ans à nous, le mieux là dedans, c’est que c’est ben correct! J’ai arrêté de me sentir sous pression à cause d’un âge. J’ai arrêté de m’en faire et j’ai commencé à m’féliciter pour les bonnes décisions que j’avais prise ultérieurement. J’ai arrêter de vouloir rentrer dans un moule qui n’était pas le mien. Un conseil, si vous sentez que vous avez besoin de partir en voyage, de quitter votre emploi pour devenir entrepreneur, de retourner à l’école, de vous achetez une maison, faites-le, tout simplement. C’est maintenant qu’on doit prendre le temps de poser ces gestes là, à 25 ans, on a encore toute la vie devant nous!

signature

Comments

comments