D’amour et d’eau fraîche.

J’ai toujours été forte. J’ai toujours cru qu’il fallait que j’sois forte, peu importe la situation. Depuis quelques années, ça fait partie de moi. J’ai toujours préféré qu’on craigne me faire du mal, plutôt qu’on croit que ce soit facile de s’approcher de moi. J’sais, à m’voir manier les jeux de mots plates, ce rire facile et cette facilité à communiquer avec le monde, on croirait pas ça.

J’ai longtemps été une personne facile. Pas dans ce sens là. Vous savez, dans le sens que, tout était si simple. J’me posais jamais de questions, j’fonçais toujours sans réfléchir, j’avais pas peur de m’ouvrir, ni de faire confiance aux autres. Puis, on prend de l’âge, on vit des choses un peu moins facile, l’univers met en place des trucs qui nous torturent un brin, et on s’retrouve un peu brisés à travers tout ça. J’pense pas que ce soit pareil pour tous, mais pour ceux qui sont passés par ce chemin d’étapes plus difficiles, on fait comment pour se retrouver?
21624134_10155855831828338_1337935838_n

Souvent, la fille que j’étais avant me manque. C’est triste on dirait, dit vite de même. On dirait que j’ai envie de tapisser sa face sur des bouteilles de lait, d’un coup que ce soit la façon la plus simple d’y demander d’revenir à maison. On dirait qu’avant un coeur brisé en miettes, un drame familiale pis des amitiés pas fiables, la vie était beaucoup plus douce. Sans questions, on aimait simplement profiter et bien vivre. Sans besoin d’se protéger du pire et d’craindre d’avoir mal. Pas de chichis, rien de tout ça. La simplicité, point.

Hier, j’suis revenue d’un simple voyage de camping à Hampton Beach. 2 jours loin de la maison à cet endroit que j’adore, que je visitais pour une seconde fois. J’ai écris ceci sous cette photo que j’ai publié sur IG. 21553021_10155855831858338_547380196_n
” Je l’sais que ça va sonner bizarre de l’dire comme ça, mais ici, au bord de la mer, j’ai retrouvé un calme intérieur que j’avais perdu depuis un p’tit bout. Ce calme apprivoisé qu’on détient alors qu’on croit qu’on a connaissance de demain. J’imagine que la vie met des épreuves sur notre chemin juste pour nous shaker pis nous faire réaliser que rien n’est acquis. C’est en ayant les deux pieds dans le sable, sur cette plage quasi déserte que j’me suis rendue compte que j’souriais à pleine gueule tout bêtement, à écouter le bruit des vagues. Je sais pas c’qui va se passer demain, appart qu’on va aller en surf. Mais je sais que je veux retrouver plus souvent cet état de petit bonheur. ”

On dirait que pendant ce court séjour, jl’ai un peu retrouvé. 21586050_10155855831853338_1914603295_n
Cette fille là, qui était capable d’apprécier et de gérer ses émotions, peu importe que soient-elles.  Cette fille qui souriait à la vie, avant d’être un peu magané par celle-ci. Cette fille qui savait quand c’était le temps de ne penser à rien d’autre qu’à son propre petit bonheur. Aussi égoïste soit-il. J’crois qu’on a besoin de petits bonheurs personnels comme ça pour grandir en tant qu’humain. Une plage, un diner entre amies, un chien, un nouveau sac à main, un moment bien particulier. Quelque chose qui nous appartient, à nous seulement. On a besoin de prendre plus de temps pour soi, pour atteindre ce niveau de satisfaction personnelle.

J’ai décidé que j’allais arrêter de chercher mon ancienne moi. La chasse aux fantômes, c’est juste dans les films. J’vais commencer à me re-batir. Pis la grosse carapace, j’vais petit à petit la démolir. Avec beaucoup d’amour et d’eau fraîche comme les vagues de ce week-end, d’après-moi je devrais arriver à d’quoi de pas pire.

Peu importe où tu es, et où je serai, j’espère que tu seras fière de moi Mom.

signature

Comments

comments